Laurent Laffargue

Directeur artistique et metteur en scène

Metteur en scène et comédien, Laurent Laffargue signe toutes les mises en scène de la Compagnie du Soleil Bleu, qu’il a créée en 1992, à sa sortie du Conservatoire de Bordeaux.

En 18 ans, il a sans cesse oscillé entre textes classiques et contemporains, de Molière à Shakespaeare et d’Edward Bond à Pauline Sales. Il mène parallèlement un travail de mises en scène d’opéras.

Dès ses débuts, la compagnie se fait immédiatement remarquer pour ses premières mises en scène:  Tartuffe de Molière, Par la fenêtre et Amour et piano de Georges Feydeau, L’Epreuve de Marivaux [prix des régions et du public au festival Turbulences de Strasbourg].

Il s’attaque ensuite à des auteurs contemporains, notamment anglophones, avec Le Gardien et Le Monte-plats d’Harold Pinter, revient aux classiques avec La Fausse Suivante de Marivaux, et crée la pièce d’un jeune auteur, Pauline Sales Dépannage.

L’année 1995 est marquée par une rencontre décisive: celle d’Edward Bond à Cambridge. De cet échange naît Entretien avec Edward Bond présenté en amont de la création de Sauvés (1998). Le travail de mise en scène de Sauvés, dans une nouvelle traduction commandée à Jérôme Hankins, se distingue en obtenant le prix des Rencontres Charles Dullin

Cette rencontre avec Edward Bond conduit Laurent Laffargue à explorer l’œuvre de Bertolt Brecht (création d’Homme pour homme) et celle de Shakespeare, auteur qui nourrit sa réflexion depuis toujours. En 1999, il met en scène Le Songe d’une nuit d’été et Othello. Ce diptyque, intitulé Nos nuits auront raison de nos jours, est présenté dans toute la France durant trois saisons consécutives. Ces deux spectacles, salués par le public et reconnus par la critique, ont été repris en 2002 durant cinq semaines consécutives à la Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis (MC93 de Bobigny).

En mars 2002, il met en scène, pour la première fois en France Terminus de l’auteur australien Daniel Keene (présenté entre autres au Théâtre de la Ville de Paris/Les Abbesses).

Le spectacle Paradise est le résultat d’une nouvelle collaboration avec Daniel Keene ; la création a eu lieu à La Rochelle en octobre 2004 puis accueilli durant plus de six semaines par le Théâtre de la Commune/Centre dramatique national d’Aubervilliers (en partenariat avec le Théâtre de la Ville).

En mai 2002, Laurent Laffargue est récompensé par la critique pour l’ensemble de son travail et reçoit le prix Jean-Jacques Gautier.

Laurent Laffargue a mis en scène en janvier 2004 Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare dans une traduction inédite de Jean-Michel Déprats. Ce spectacle, salué par la critique et le public, a été présenté en tournée en France entre janvier et mai 2004 (dont trois semaines de représentations au Théâtre de la Ville de Paris au mois de mars).

En octobre 2005, il met en scène au Théâtre de l’Ouest Parisien de Boulogne-Billancourt quatre courtes pièces de Georges Feydeau, Léonie est en avance, « Mais ne te promène donc pas toute nue ! », Feu la mère de madame et Hortense a dit : «  je m’en fous ! ». Le projet s’intitule « Du mariage au divorce » et est présenté en diptyque sur deux soirées consécutives.

La Compagnie du Soleil Bleu est nommée au Molières 2006 dans la catégorie « Molière de la Compagnie », puis est sélectionnée pour le Prix ADAMI aux Molières 2007.

En novembre 2006 Laurent Laffargue crée Les Géants de la montagne de Pirandello (présenté en tournée dans toute la France sur la saison 2006/2007 dont au Théâtre de la ville de Paris en janvier 2007).

En janvier 2008, il met en scène Après la répétition de Ingmar Bergman avec dans les rôles principaux Didier Bezace, Fanny Cottençon et Céline Sallette. Ce spectacle a été présenté à l’Athénée Louis Jouvet à Paris en novembre/décembre 2008, puis repris lors d’une tournée importante sur la saison 2008/2009/2010.

Il a créé en septembre 2008 La Grande Magie d’Eduardo De Filippo au Grand T à Nantes ;  une tournée en France (dont une série présentée à Paris, au Théâtre de l’Ouest Parisien, en janvier 2009) a suivi.

Actuellement  artiste associé au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers pour trois saisons Laurent Laffargue vient d’écrire sa première pièce, CASTELJALOUX (1ère version) , créée  le 31 mars 2010 à Aubervilliers pour une version seul en scène.  Une version avec 10 comédiens, CASTELJALOUX (2ème version), a été créée à La Coursive de La Rochelle du10 au 12 janvier 2011.

À l’automne 2012, il met en piste PULSIONS,  le spectacle de fin d’études de la  24e promotion du Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne. En janvier 2013, il crée le monologue MOLLY BLOOM extrait de Ulysse de James Joyce, avec Céline Sallette.

En mars 2014, il crée au Théâtre de l’Ouest Parisien LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD.

Laurent Laffargue a signé en 1999 la mise en scène du Barbier de Séville de Rossini (repris au Grand Théâtre de Bordeaux en mai 2005). Il réitère en septembre 2002 avec la création de Don Giovanni de Mozart (présenté également à Caen, à l’Opéra de Nancy-Lorraine, repris à Bordeaux en juin 2006 et à l’Opéra de Rouen en avril 2009).

L’Opéra national du Rhin lui passe commande de la mise en scène des Boréades de Rameau (direction musicale d’Emmanuelle Haïm) dont la création a eu lieu en juin 2005 à La Filature de Mulhouse puis présenté à l’Opéra National de Strasbourg.

En septembre 2007, il a mis en scène La Bohème de Puccini à l’Opéra de Bordeaux et Le Couronnement de Poppée de Monteverdi à l’Opéra de Klagenfurt (Autriche) en mars 2009.

En septembre 2010, il a mis en scène Carmen de Georges Bizet à l’Opéra de Bordeaux, repris au Staatstheater de Nuremberg.

Enfin, en juin 2012, Laurent Laffargue met en scène à l’Opéra national de Bordeaux Les Noces de Figaro, en alternance avec Don Giovanni.