Terminus

Terminus
CREATION AU THEATRE NATIONAL DE TOULOUSE LE 26 MARS 2002
Texte Daniel Keene
Traduction Séverine Magois
Mise en scène Laurent Laffargue
Avec Muriel Amat, Philippe Berodot, Albert Delpy, Joseph Doherty, Sébastien Laurier, Océane Mozas, Vincent Rejaud, Céline Sallette, Emmanuel Salinger, Jean-François Toulouse
Assistante à la mise en scène Lydie Donnette
Scénographie Philippe Casaban et Eric Charbeau
Costumes Hervé Poeydemange
Lumières Patrice Trottier
Son Yvon Tutein
Musique Joseph Doherty
Accessoires Marc Valladon
Maquillages Muriel Leriche
Conception et régie vidéo Jean-Christophe Aubert
Régie lumières Alain Unternehr
Régie Générale et régie plateau Nicolas Brun
Crédits photo Phannara Bun
Terminus est publié aux Editions Théâtrales
Coproduction : Compagnie du Soleil Bleu, TNT-Théâtre National de Toulouse Midi-Pyrénées, Théâtre de La Ville – Paris, Théâtre National Bordeaux-Aquitaine, La Coursive-Scène Nationale de La Rochelle, Le Moulin du Roc-Scène Nationale de Niort
Avec l’aide de la Maison de la Culture de la Seine Saint-Denis
Dans la nuit, un train. Dans le train, un homme, et un garçon avec un canari. L’homme étrangle le garçon, s’en va avec le canari. Il rencontrera la sœur du garçon, serveuse au Terminus, bar glauque près de la gare de triage. Il deviendra son amant. Il affrontera le fantôme du garçon.
Le départ de l’intrigue obéit aux règles du polar. La façon dont elle se développe dérive vers un onirique qui déblaie absolument toute tentation naturaliste. Quant aux personnages –deux flics débordés, une prostituée désabusée, un réceptionniste homosexuel, les clients du bar, et puis celui qui tout simplement s’appelle l’Homme– s’ils semblent eux aussi venir tout droit du cinéma noir de la grande époque, la façon dont ils parlent les entraîne du côté d’une poésie déchirée, d’un délire d’angoisse, avec des alternances de trivialité. C’est tout le talent de Daniel Keene –qui se réfère à Shakespeare et à la multitude de langages différents qu’il utilise.
Note d’intention
Revue de presse
Dates de tournée
Texte Valérie Boiron




Laissez un commentaire