Le couronnement de Poppée

Le couronnement de Poppée
CREATION AU STADTTHEATER DE KLAGENFURT – AUTRICHE LE 5 MARS 2009
Opéra en un prologue et trois actes
Musique Claudio Monteverdi
Livret de Giovanni Francesco Busenello
Direction musicale Michael Brandstätter
Mise en scène Laurent Laffargue
Dramaturgie Heiko Cullmann
Décors Eric Charbeau, Philippe Casaban
Costumes Hervé Poeydemenge
Lumières Klaus Emil Zimmermann
Avec Julia Hajnóczy, Ana Quintans, Sylvia Rieser, Adrineh Simonian, Monica Theiss-Eröd, Gabor Bretz, Juan Carlos Falcón, Michael Gann, Willi Jeschofnik, Robert Maszl, Previn Moore, David Walker, Andrew Watts.
Production Stadttheater Klagenfurt – Autriche
Comme tous les opéras créés à Venise au XVIIe siècle, Le Couronnement de Poppée met en scène une galerie de personnages variés : souverains, divinités, vieilles nourrices et allégories se côtoient pour déployer sur scène les passions les plus diverses. Le «recitar cantando» (réciter en musique) permet de donner urgence et théâtralité
aux dialogues. Il constitue le matériau de base de la partition, parfois élargi aux dimensions d’une «aria» éventuellement virtuose. Le Couronnement de Poppée dénote l’évolution de l’opéra vénitien : son intrigue a recours à un argument historique, ses airs sont plus nombreux que naguère et l’ouvrage est d’un cynisme qui s’exprime jusque dans son finale amoral. Tous les ingrédients des ouvrages vénitiens y figurent : érotisme, violence des rapports, travestissements divers, humour des personnages populaires, ambivalence généralisée (Néron est à la fois détestable et séduisant, Sénèque bien pensant et hypocrite, etc.).
Par la richesse de son livret et de sa sublime partition (mort de Sénèque, berceuse d’Arnalta, duo final…), Le Couronnement de Poppée est considéré comme le premier chef-d’oeuvre absolu de l’histoire de l’opéra.


Laissez un commentaire