Mais que sont les révoltés du Bounty devenus?

Mais que sont les révoltés du Bounty devenus?
CREATION AU THEATRE JEAN VILAR DE SURESNES LE 7 MARS 2009
(reprise au Théâtre du Fon du Loup à Carves les 4 et 5 juin 2010)
Prochaines dates : les 22 et 23 février au Théâtre Côté Cour de Mézin (47)
Texte et mise en scène Sébastien Laurier
Collaboration artistique Laurent Laffargue
Avec Sébastien Laurier

Et la voix de Repa Simonnet
Scénographie Philippe Casaban, Eric Charbeau
Création vidéo Benoit Arène
Création musicale David Chazam
Création lumière Yannick Anché

Production Compagnie du Soleil Bleu
Coproduction Théâtre de Suresnes Jean Vilar, OARA – Office Artistique de la Région Aquitaine.
Avec le soutien de la Région Aquitaine, du Théâtre du Fon du Loup de Carves.

En résumé

Le 15 janvier 1790, au fin fond des mers du Sud, Fletcher Christian et huit mutins de la Bounty fuient la Royal Navy. Accompagnés d’hommes et de femmes de Tahiti, ils s’installent sur une île déserte : Pitcairn.
Quinze hommes, douze femmes. Un bébé.
Neuf blancs, dix-huit Polynésiens. Un bébé.
Près de vingt ans plus tard, on retrouve leur trace : il y a neuf femmes, vingt-trois enfants et un seul homme. Sur les quatorze hommes morts, treize se sont entretués. Que s’est-il passé ?
Plus de deux cent ans après les évènements, un homme, installé dans son salon, mène une véritable enquête historico-théâtrale, cherchant à démêler le mythe de la réalité.
A l’aide de livres, de films hollywoodiens, d’un ordinateur, le narrateur décortique ces faits historiques et analyse comment un groupe d’individus, à partir du rêve d’une nouvelle vie en est venu à vivre un cauchemar.
Confrontant des sources incertaines et contradictoires, notre héros invente sa propre vérité, révélant peu à peu la figure d’un Robinson contemporain qui se heurte à ses illusions et qui réalise une quête beaucoup plus intime, beaucoup plus enfouie qu’il ne l’avait envisagée.

Note d’intention
Revue de presse
Dates de tournée
Sud Ouest L’homme faiblit, la citadelle vacille
Sud Ouest Le public embarqué sur la « Bounty »



5 commentaires pour “Mais que sont les révoltés du Bounty devenus?”

  1. Bonjour,
    J’ai assisté l’autre soir à Blaye à la représentation de votre spectacle et j’ai passé une excellente soirée en votre compagnie. J’ai été bluffé par la qualité de votre interprétation, de votre jeu en bref de votre talent à nous embarquer. Je fais partie d’une compagnie de théâtre amateur et nous organisons 2 à 3 fois dans l’année des spectacles réservés aux adhérents et sympathisants de notre compagnie. Pourriez-vous me faire parvenir votre dossier afin que nous puissions lors de notre prochaine réunion la possibilité de vous faire venir pour une de ces soirées.

    D’avance merci.
    adresse postale : Théâtre du Marais Perdu – Marylène ESTARELLAS —- 36 rue Pierre l’homme 79460 MAGNE

  2. Je ne regrette qu’une seule chose c’est de ne pas avoir vu le spectacle « CASTELJAlOUX ». Je me rapelle trés bien de Romain et des bons moments partagés sur les planches du collège.
    Cet avec plaisir que j’ai vu en photo sur le sud ouest trois visages familiers. Je suis trés fière du chemin parcouru par Laurent et Pascal et même si cela fait au moins 20 ans que l’on ne c’est pas vu, je vous suis depuis le fin fond du lot et garonne.
    Régine LARRIVAL

  3. [...] Les révoltés du Bounty ont été accueillis cette année : 24 août 2010 : Festival Chantiers Théâtre de Blaye 3 septembre 2010 : Domaine du Lôret, de Cenon 18 septembre 2010 : Espace culturel de Biganos 25 septembre 2010 : Espace René Lazare de Targon Du 3 au 12 mars 2011 : Glob’ Théâtre de Bordeaux – La presse en parle :  » Sébastien Laurier  incarne tous les personnages, et est particulièrement épatant sur les scènes collectives. Sébastien Laurier a une telle énergie, qu’il nous emporte au cœur des instincts les plus bas ou les plus nobles avec le talent de celui qui sait raconter, transmettre. L’air de rien, tout naturellement. » Sud Ouest  » Sébastien Laurier, Robinson exilé sur sa scène, incarne « ces faits si romanesques que l’imagination elle-même ne pourrait rien y ajouter ». Un dispositif intelligent (vidéo, son, graphisme) et des allers-retours séquentiels permettent de plonger dans un récit à plusieurs niveaux, conjuguant passion et érudition. L’acteur interroge et captive au point que relire Jules Verne devient pressant. » La Scène  » De ce naufrage collectif, Sébastien Laurier, auteur-metteur en scène-interprète, tire une très jolie réussite personnelle. Et dans le flot des spectacles proposés actuellement sur les scènes girondines, ce voyage-là vaut assurément le détour. » Bordeaux 7 « Sur scène, on découvre un récit halluciné, ponctué de vidéos, basé sur la version du dernier mutin survivant.  Un thriller exotique, une enquête, reconstituée par un personnage narrateur, qui recrée les mers du Sud dans son salon. » Sud Ouest Dimanche « Le narrateur de cette histoire, est installé dans la solitude d’un salon dans lequel il convoque des personnages dont l’aventure et les errements sont l’occasion de mettre en perspective ses propres doutes et interrogations sur le rapport à l’autre et à la filiation. Entre recherches historiques et fantasmes, rêve et réalité, cet ethnologue alizéen mène à bien une enquête qui a tout d’une quête existentielle et intime. » La Terrasse [...]

  4. [...] Retrouvez en tournée le spectacle de Sébastien Laurier Mais que sont les révoltés du Bounty devenus ? [...]

  5. [...] en tournée le spectacle Mais que sont les révoltés du Bounty devenus ? de Sébastien Laurier  le samedi 23 février à 20h30 au Théâtre Côté Cour de Mézin (47) [...]

Laissez un commentaire